Je suis intervenu contre la suppression de la réserve Parlementaire décidée par la Majorité dans le projet de loi "moralisation de la vie publique"

28/07/2017

 

 

 

Merci, Monsieur le Président,

Madame la Ministre,

 

J’ai bien compris, depuis le début de nos débats sur ce texte que la volonté de la majorité était de supprimer purement et simplement la réserve parlementaire à laquelle vous reprochez son manque de transparence et son aspect que vous qualifiez de clientéliste.

 

Je suis évidemment tout à fait à l’opposé de cette interprétation.

 

Pour avoir pu bénéficier de la réserve parlementaire pendant ces cinq dernières années, j’ai pu mesurer à quel point, dans un contexte draconien de baisse des dotations d’Etat aux collectivités locales, les attributions que j’ai pu faire, ont permis aux communes, et notamment aux plus petites, de réaliser des investissements qu’elles n’auraient sans doute pas pu réaliser sans cette aide.

 

Ces apports financiers ont souvent été le déclic qui leur ont permis de boucler leurs plans de financement et décrocher les emprunts dont elles avaient besoin.

 

Ces apports financiers, j’en ai fait le choix sans aucun parti prix politique, en toute transparence avec, comme je m’y étais engagé dès le début de mon mandat, une communication très large grâce à l’appui des organes de presse locaux.

 

Cette réserve, elle m’a aussi permis d’aider des associations qui, sans cet apport et toujours dans un contexte de diminution des subventions des collectivités locales, n’auraient sans doute pas pu poursuivre leurs activités.

 

Pourtant, je suis convaincu que sans ces associations qu’elles soient caritatives mais aussi culturelles ou sportives, les collectivités locales ne rempliraient pas aussi bien les missions accomplies par les associations et en tout cas pas à des coûts aussi faibles liés à l’apport des bénévoles de ces associations à qui je veux rendre hommage.

 

Oui, Madame la Ministre, les parlementaires ont besoin de rester ancré aux territoires dans lequel ils ont été élus.

 

Oui, Madame la Ministre, cette réserve parlementaire y contribue et je ne vois pas en quoi les Préfets ou Sous-Préfets auraient plus d’objectivité que nous qui suivons au quotidien les élus locaux et les habitants de notre territoire.

 

Par contre, ce que je comprends parfaitement, Madame la Ministre, c’est que la volonté de votre Gouvernement est d’affaiblir le rôle des parlementaires niant de la même façon tout ce qu’ils peuvent apporter au fonctionnement de notre démocratie

 

 

 

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload