MES ENGAGEMENTS POUR L'AGRICULTURE

11/05/2017

 

Les crises agricoles se succèdent. Nos agriculteurs vivent actuellement un véritable drame malheureusement trop souvent caché. Nous savons ce qui va mal : l’excès de normes, l’excès de contrôles, l’instabilité réglementaire, des conditions de concurrence qui se dégradent, des négociations de prix déséquilibrées, la faiblesse de notre Pays dans le débat communautaire et des politiques sans vision, gérées au coup par coup au fil des crises.

 

Il nous faut prendre des engagements :

 

  • Diminuer les charges qui pèsent sur les exploitations.

  • Réduite les risques auxquels sont exposés les agriculteurs en transformant la déduction pour aléas en un compte d’épargne aléas économiques et climatiques affecté à chaque agriculteur.

  • Défendre une politique agricole commune basée sur la gestion des risques et sur le soutien à l’investissement.

  • Interdire sur notre territoire tous les produits agricoles qui ne respectent pas nos normes.

  • Faciliter le regroupement des agriculteurs en organisation de producteurs de taille significative pour mettre en place des filières indépendantes par production pour mieux rééquilibrer les négociations entre producteurs, industriels et distributeurs

  • Abroger toutes les normes ajoutées à la réglementation européenne ou, au moins quand nous créons de nouvelles contraintes au niveau de notre Pays, laisser le temps suffisants aux agriculteurs de s’y adapter.

  • Faire évoluer les relations entre l’administration et les agriculteurs vers une culture du conseil plutôt qu’une culture du contrôle et de la sanction.

  • Favoriser les circuits courts, en particulier dans les commandes des collectivités locales et des restaurants d’entreprises.

  • Oser l’innovation et la recherche en rendant éligible au crédit d’impôt recherche les projets d’expérimentation labellisées dans les exploitations afin de favoriser la modernisation des exploitations.

 

Oui l’agriculture est un secteur stratégique. C’est la France rurale, celle des territoires et des terroirs. Autour de deux millions d’emplois directs, près de 400 exploitations agricoles sur notre circonscription, douze millions de Français vivent et travaillent de l’agriculture. C’est dire si nous devons demain lui donner une vision d’avenir.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload