Communiqué de presse // Réaction de Gilles LURTON sur les dispositions concernant le handicap dans le Projet de Loi de Finances 2017

14/11/2016

À l’occasion de l’ouverture de la semaine de mobilisation en faveur des personnes handicapées, et alors que nous examinons à l’Assemblée Nationale les crédits des budgets « Travail et emploi » et « Solidarité, Insertion et Égalité des Chances », je suis longuement intervenu pour soutenir leurs légitimes revendications.

 

En matière de travail, tout d’abord, alors que le Projet de loi de Finances pour 2017 ne prévoyait aucun crédit pour la création de postes dans les « entreprises adaptées » qui emploient des personnes handicapées, j’ai demandé que cela soit revu. Avec mes collègues, nous avons obtenu la création de 500 aides au poste dans les entreprises qui n’entrent pas dans le champ d’application du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE).

 

J’ai également demandé au Gouvernement un rapport sur la situation des couples pour lesquels une personne devient soudainement handicapée, à la suite d'un accident de la vie, et qui se trouve privée de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) si l’autre conjoint perçoit un salaire. Il en résulte une situation de dépendance, concernant souvent des femmes, que j’estime particulièrement inéquitable, surtout de nos jours.

 

Mon amendement a été adopté par une large majorité de députés tous bords confondus.

 

Enfin, je suis une nouvelle fois intervenu auprès de la Ministre chargée des Personnes handicapées sur la Politique d’Accessibilité. La loi du 4 août 2015 modifiant la loi du 11 février 2005 me paraît être un véritable recul sur l’accessibilité universelle à laquelle aspirent tant de personnes à mobilité réduite. Je sais à quel point cette accessibilité universelle est difficile à atteindre et je n’ignore pas non plus que cela prendra du temps, bien plus que les délais fixés par la loi de 2005 qui fixait initialement au 1er janvier 2015 l'obligation d'accessibilité des établissements recevant du public et des transports publics.

 

Cela n’exclut pas que nous devons tout faire pour faciliter la vie des personnes à mobilité réduite et tendre vers cette accessibilité universelle. J’ai demandé à la Ministre de pouvoir bénéficier d’un recensement du nombre d’Agendas d’Accessibilité Programmée (ADAP), et surtout de pouvoir connaître le nombre de dérogations qui ont été accordées faute de ne pouvoir matériellement réaliser les travaux ou faute de temps pour les examiner dans les délais légaux.

 

J’ai demandé à l’Assemblée Nationale la création d’une Mission Parlementaire chargée de contrôler la politique du gouvernement et l’application de la loi du 4 août 2015 afin que nous puissions enfin répondre à la légitime revendication des personnes handicapées de se déplacer en toute autonomie.

 

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload