Communiqué de presse // Réaction de Gilles LURTON suite à l’examen du Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale

28/10/2016

Après plus de 31 heures de débats et de travaux dans l’Hémicycle, nous avons terminé à 12h35, ce jour, l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017.

 

Dernière loi de financement de la sécurité sociale du quinquennat, nous n’avons cessé d’en dénoncer l’insincérité de l’équilibre des comptes de la sécurité sociale que la Cour des Comptes confirme par ailleurs.

Ce projet de loi comporte des mesures aussi disparates que contestables comme la taxation des revenus tirés des plateformes collaboratives, le vaccin de la grippe, la baisse de la CSG de nos retraités, ou encore la restriction de l’installation des médecins.

 

Je me suis, longuement et à plusieurs reprises, exprimé sur la politique familiale du gouvernement avec laquelle nous avons des divergences des plus marquées.

 

Certes nous partageons la mise en place de la Garanties contre les Impayés de Pensions Alimentaires (GIPA) qui viendra en aide à toutes ces femmes et ces hommes seuls avec enfants qui ne parviennent pas à se faire payer la pension alimentaire qui leur est due.

 

Très opposé à la politique familiale du gouvernement qui, depuis 5 ans, a totalement abandonné son principe fondateur de compensation de l’arrivée d’un enfant dans un foyer, nous sommes passés d’une politique familiale à une politique sociale.

 

Or, nous pensons que ce n’est pas à la politique familiale d’assurer la redistribution des richesses mais bien à l’impôt. Je formule le vœu que le prochain gouvernement fasse clairement le choix de revenir à une véritable politique de compensation de l’arrivée d’enfants dans un foyer.

 

En cinq ans ce sont des milliards d’euros qui auront été économisés sur le dos des familles.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload