Encadrement des rémunération des entreprises : pourquoi j'ai voté contre

26/05/2016

 

Oui, je suis choqué, comme nous tous, par les salaires démesurés de dirigeants de grandes entreprises, les parachutes dorés, les retraites chapeaux ou encore les stock-options.

 

Mais la loi est-elle la plus susceptible de trouver une solution à ces scandales ?

 

Dans le texte qui nous a été proposé, nous étions prêts à l’aborder favorablement sous réserve que l’article 2 qui limite à 2 le nombre de mandats dans des conseils d’administrations exercés par les grands chefs d’entreprises soit supprimé.

 

Le Gouvernement avait le même avis que nous à ce sujet ! Malgré tout, l’article 2 a été maintenu et renforcé par des amendements additionnels qui ont dénaturé la proposition de loi en ce sens qu’ils risquent de perturber les petites entreprises et les PME qui veulent s’associer.

 

Sur l’article 3, la rédaction retenue n’est pas claire. En cas de vote négatif des actionnaires, le dirigeant sera obligé de partir alors que ce n’était pas forcément voulu par l’assemblée générale.

 

Le fonctionnement des entreprises sera déstabilisé ! Nous voulions que soit introduite une phase de négociation en cas de vote négatif.

 

Oui pour donner plus de pouvoir aux assemblées générales.

Non pour lâcher une arme nucléaire qui fragilisera l’entreprise avec le départ des dirigeants.

 

Pour ces raisons, j’ai voté contre cette proposition de loi, qui si ses auteurs avaient su faire preuve d’ouverture d’esprit et retenir nos propositions constructives, auraient pu gagner en crédibilité juridique.

 

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload