Réaction suite au Congrès de Versailles et au discours du Président de la République

16/11/2015

Cet après-midi, les voix de l’ensemble des représentants de la Nation se sont unies à Versailles pour chanter la Marseillaise autour du Président de la République.

 

Un moment poignant de notre Histoire que j’ai vécu avec l’espoir que l’Union nationale ne soit pas que des mots mais incarne une véritable politique de confiance à laquelle chaque française et chaque français aspirent.

 

Préserver un État de droit ne veut pas dire État de faiblesse. L’État de droit doit pouvoir protéger toutes les françaises et tous les français.

 

Alors, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est pourquoi, je soutiens toutes les mesures annoncées de renforcement des pouvoirs de nos forces de police, de notre armée et de la justice. J’approuve les mesures liées à l’état d’urgence et à sa prolongation pour trois mois notamment pour l’assignation à résidence, les possibilités d’expulsion plus rapides et l’interdiction administrative du territoire.

 

De nombreuses interpellations ont eu lieu aujourd’hui et je souhaite que celles-ci se poursuivent afin que toutes les informations des services de renseignement puissent être rapidement et totalement exploitées pour la sécurité de nos compatriotes.

 

Enfin, si j’approuve toutes les mesures d’urgence pour garantir la sécurité de notre Pays, je m’interroge sur l’efficacité de la proposition du Président de la République de réviser les articles 16 et 36 de la Constitution. Notre Constitution ne peut être modifiée à la va-vite, en modifier un article pourrait remettre en cause l’Edifice qui, contre vents et marées, nous a permis de surmonter toutes les crises depuis 1958. Sur ce dernier point, je reste très prudent et attend de connaitre les propositions du Gouvernement.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload