RÉFUGIÉS : Nous devons organiser un accueil raisonné

28/09/2015

Nous ne pouvons rester insensibles au drame qui bouleverse aujourd’hui l’Europe. Les derniers événements nous invitent à réagir vite face à la détresse de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, qui n’hésitent pas au péril de leur vie, à fuir leur terre natale. Il s’agit d’un réflexe élémentaire d’humanité. Il en va aussi du rôle de la France, par son Histoire, par ses valeurs, par son attachement au droit d’asile, d’accueillir celui qui est persécuté, qui subit la violence et l’oppression, qu’elle soit politique, militaire ou religieuse.

 

Toutefois, je n’oublie pas qu’un responsable politique ne peut se laisser guider par l’émotion. Le cœur doit laisser place à la raison, à la lucidité et à la responsabilité. Il est toujours difficile de devoir distinguer les migrants économiques, qui aspirent à une vie meilleure, des réfugiés politiques, fuyant la persécution ou la mort. La France est terre d’accueil certes, mais nous ne pouvons accueillir tous ceux qui aimeraient vivre dans notre Pays.


C’est la raison pour laquelle je crois en un accueil raisonné, en fonction de nos capacités réelles, de ces réfugiés déracinés en espérant qu’ils puissent prochainement retrouver leur terre natale afin qu’ils participent au renouveau de leur Pays.

 

Un accueil raisonné car bon nombre de nos concitoyens sont déjà dans une situation difficile. Beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui à la recherche d’un logement, d’un emploi, sont contraints d’avoir recours aux différentes structures bénévoles dont je salue le travail (Banque alimentaire, Restos du Cœur, Secours Catholique, Croix-Rouge…) pour se nourrir, s’habiller. Je m’efforce de les aider au quotidien.

Je n’oublie pas non plus qu’au-delà des répercussions médiatiques de ces dernières semaines, des familles de réfugiés vivent déjà dans notre Pays depuis de nombreux mois sans y trouver d’accueil.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload