Accord européen relatif à la Grèce : je vote pour la déclaration du Gouvernement

28/08/2015

Après des semaines « d’ultimes négociations » entre les dirigeants européens, un référendum dont le résultat était sans appel, et alors que le Président de a République n’a pas su affirmer l’influence de la France dans les négociations, le Gouvernement français nous demande de nous prononcer ce mercredi 15 juillet sur un accord européen pour le sauvetage financier de la Grèce discuté en catimini le 13 juillet dernier.

Si cet accord a révélé de grandes difficultés pour une gouvernance économique européenne (divergence franco-allemande), voire même au sein de nos propres familles politiques en France, je crains que cet accord ne règle rien.


Je souhaite surtout qu’il ne fragilise pas davantage l’Europe ni l’Euro.

En effet, difficile de croire à un programme de privatisations évalué à 50 milliards d’euros alors que les gouvernements grecs qui se sont succédé depuis 2008 n’ont pas été capables de réaliser plus de 8 milliards de privatisations.

 

Je demeure cependant particulièrement attaché à la construction européenne pour une Europe forte qui protège et régule.


Aujourd’hui, les Grecs ont besoin de l’Europe… demain, ce sera peut-être nous.
Je pense en premier lieu à nos agriculteurs qui traversent actuellement une nouvelle crise avec notamment des distorsions européennes croissantes.


En votant oui aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, j’affirme mon attachement à un idéal européen que j’ai toujours défendu.

 

Reste maintenant au Président de la République et au Premier Ministre TSIPRAS, homme d’extrême gauche, de prendre leurs responsabilités pour le bien des Grecs, des Français et de l’Europe.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload