Réforme territoriale : Un rendez-vous manqué

03/06/2014

La situation économique nous engage à réformer notre Pays, nos institutions.

 

Il est de notre responsabilité d’élus de revoir notre organisation territoriale. C’est un constat partagé par tous. Mais pas à n’importe quel prix, ni n’importe comment.

 

Par ces annonces de simple changement de périmètres géographiques des régions qui s’apparentent à un tripatouillage électoral sans aucune consultation démocratique des acteurs concernés, le Président de la République oppose une nouvelle fois les Français les uns contre les autres. Que deviendra la Bretagne face à ces grandes régions ?

 

Pourtant, un consensus pourrait s’ouvrir sur la question stratégique de la clarification et de l’optimisation des compétences entre collectivités pour de vrais projets partagés de territoires. Au-delà de l’attachement historique de la Loire-Atlantique avec la Bretagne, Nantes et Rennes ont, en 2014, un destin commun à écrire pour irriguer l’ensemble de la Bretagne jusqu’à Brest et Quimper et faire rayonner la diversité de nos territoires ruraux et littoraux comme nous l’avons fait en nous battant pour que le TGV vienne jusqu’à Saint-Malo.

 

Au cours du débat à l’Assemblée Nationale, je prendrai toute ma part pour défendre cette logique de projets collectifs qui permettront à la Bretagne, à l’Ille-et-Vilaine et au Pays de Saint-Malo d’avoir des infrastructures performantes capables d’accueillir de nouvelles entreprises et de nouvelles populations.

Enfin, alors que le chômage ne cesse d’augmenter, que les élections européennes ont montré les attentes de nos concitoyens pour le redressement économique de notre pays ou en matière d’amélioration de leur vie quotidienne et de leur pouvoir d’achat, je m’interroge sur cette volonté du Gouvernement de ne se préoccuper une nouvelle fois que des échéances électorales…

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload